browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le Salar d’Uyuni

Posted by on 12 mai 2013

Comme convenu, Freddy nous réveille à 4h45, il veut absolument partir le plus vite possible pour optimiser notre matinée bien chargée, nous sommes d’accord avec lui et nous préparons en 10 mn à la lueur de ma lampe de poche. On a rien oublié, un miracle!!
Nous quittons notre hôtel de sel où nous avons passé une bonne nuit, nous ne sommes pas prêts d’oublier cet endroit.
Afin d’être sûr que nous sommes bien réveillés, Freddy nous assène un rap latino et avale les 1er kilomètres du Salar de nuit afin de nous permettre d’assister au lever du soleil en son centre. Au fur et à mesure de la route, l’aube pointe son  nez.

2013-05-12 06.36.332013-05-12 06.44.33

 

 

 

 

 

 

D’un côté du véhicule les contours noirs des montagnes réhaussées d’un ruban jaune-orangé, de l’autre, le désert de sel commence à nous révéler sa beauté et prend une teinte bleu-pastel. Au loin les sommets nous régalent d’une coloration bleu-rose absolument sublime.
Nous stoppons au milieu de l’immensité de sel, le soleil fait son apparition dans un concert de couleurs.

2013-05-12 06.56.47

2013-05-12 06.59.57

 

 

 

 

 

 

Nous ne savons où donner du regard et prenons de nombreuses photos, aucune ne parvenant à traduire l’émotion qui nous habite.

 

2013-05-12 06.54.34
Après quelques minutes, le paysage s’est complètement modifié, il fait grand jour, le soleil n’est plus qu’une immense boule jaune dans le ciel et le désert a définitivement revêtu sa robe immaculée.
Nous repartons en direction de « La isla del pescado », c’est le nom espagnol pour « Inca huapi » en quechua, l’île de l’Inca.

2013-05-12 07.13.35

2013-05-12 07.34.51

 

 

 

 

 

 

Il s’agit en fait d’une petite colline, perdue au milieu du Salar, constituée presque exclusivement de coraux pétrifiés. Elles est le lieu de passage obligé pour toutes les agences de voyage qui font visiter le Salar. On y retrouve d’ailleurs nos amis français et bien d’autres.

2013-05-12 07.18.18

2013-05-12 07.22.56

 

 

 

 

 

 

 

2013-05-12 07.16.12

Nous prenons enfin notre petit-déjeuner, il est environ 7h30. Mais avant de déguster le délicieux gâteau au fanta-orange que Ilda nous a préparé, en plus du reste, nous effectuons le tour de l’île par un sentier très bien balisé. Nous passons au milieu de véritables forêts de cactus « Cardon » vieux pour certains de plus de 900 ans et pouvant atteindre 10 mètres. Il est incroyable de penser que la nature a trouvé un terrain favorable où s’exprimer au milieu de cette immensité de sel. La vue depuis le promontoire est idéale et nous admirons le salar dans toute sa splendeur.

2013-05-12 07.56.10
Au loin, le volcan Tunupa souligne l’extrémité nord du Salar et ses 5435m lui permettent d’être vu à peu près des quatre coins. Nous fonçons vers lui. Sur le chemin, le sol recouvert d’une épaisseur de quelques 10m est craquelé par endroit ou recouvert d’une magnifique damier de pentagones réguliers façonnés par le vent: la nature est le plus grand géomètre du monde!!
Nous sortons par la porte nord du Salar et traversons Tahua, un petit village typique avec son cimetière très coloré et sa garnison militaire où est écrit en lettres de sang: « El ejercito es el pueblo y el pueblo es imortal ».

Puis à 2km de Coquesa (notre prochaine destination) nous faisons une halte à un musée de la mémoire des momies, le musée Chantani. Un vieux Monsieur 2013-05-12 09.14.00nous accueille et nous donne à voir son bric-à-brac, mélange insolite d’animaux du coin empaillés, d’outils agricoles manuels, d’articles de journaux collés au mur datant de l’époque franquiste en Espagne, d’oeufs de nandous.

Mais ce qui vaut le coup dans cette visite, ce sont tous les objets recueillis et protégés des voleurs, trouvés dans les tombes de la région, le trésor des momies: céramiques, outils, armes, ustensiles, pipe à boire la chicha, jarres pré-inca…il termine la visite par une espèce de musée à ciel ouvert face au Salar, ce qui ne gâte rien, où sont présentés des pierres aux formes originales, intactes, ou retouchées qui représentent des formes animales ou végétales.

2013-05-12 09.21.38

2013-05-12 09.23.35

 

 

 

 

Dans un coin, une grotte et 2 momies en très bon état sommeillent et semblent insensibles au passage du temps.
2013-05-12 09.28.292013-05-12 09.24.54

 

 

 

 

 

Nous poussons jusqu’à Coquesa et après s’être acquittés d’un droit de passage, nous grimpons sur les hauteurs du Tunupa à environ 4000m pour aller à la rencontre d’autres momies dans leur habitat originel.

2013-05-12 09.42.042013-05-12 10.10.22

 

 

 

 

 

 

Un garde-guide, semi ermite nous accompagne jusqu’à une grotte où sont préservées des momies « Chipaya uru », une civilisation du XII et XIIIème siècle. Il s’agit d’une famille complète (1ère, 2ème, et 3ème génération) qui en 1200 ap JC s’est faite surprendre par les gazs toxiques du volcan lors de son éruption. Elles sont encore dans leur position originelle lorsque la mort les a surpris. La mère a eu le temps avant de mourir de se recroqueviller en position foetale pour favoriser son passage dans l’au-delà.

2013-05-12 10.19.49

Ce fut un moment empreint de respect, de recueillement et de curiosité. Nous avons sacrifié l’obole à la Pachamama et sommes redescendus sur les pentes du Tunupa.

2013-05-12 09.42.04La vue du Salar est de là, la plus impressionnante et nous permet de mieux mesurer son étendue.

 

 

 

De retour sur le sel, nous coupons vers l’Est, profitant de chaque instant.

2013-05-12 11.42.44

Nous faisons une pause « photos rigolotes », puis quittons définitivement le Salar à Colchani, un village à la périphérie où l’on retrouve tout l’artisanat local à base de cactus, sel et laine de lamas.2013-05-12 12.28.53

 

2013-05-12 11.47.512013-05-12 11.51.10

 

 

 

 

 

 

 

2013-05-12 11.52.31

2013-05-12 12.04.33

Nous prendrons notre pause ici en compagnie de Freddy et Ilda pour un dernier repas très bon comme tous les jours.

2013-05-12 12.44.33Nous les quittons d’ailleurs définitivement à Uyuni vers 13h00 avec force accolades et embrassades. Ils ont été à notre disposition 24h/24 avec une gentillesse toute bolivienne et nous avons fait de notre mieux pour qu’ils se sentent aussi bien que nous.
Nous sommes fatigués et la perspective de 5 à 6 heures de bus pour rejoindre Potosi ne nous enchante guère.
Nous décidons de passer une nuit à Uyuni, contraints et forcés car la ville ne présente aucun intérêt et ressemble à ces villes étapes sans âme…même si elle a tout d’une vraie ville (places, églises, marché), on est pressé de la quitter.
Nous choisissons l’hôtel le plus cher, « los jardines de Uyuni » car nous souhaitons avoir un peu de confort, une douche chaude, un peu de wi-fi. Ce fut chose faite et à bien y réfléchir cet hôtel est sans doute la plus belle chose de la ville. On a regonflé les batteries!!
Nous terminons un périple de 4 jours dans un des plus beaux endroits de la planète, on n’est plus tout à fait les mêmes quand on a fait le Sud-Lipez.

One Response to Le Salar d’Uyuni

  1. Françoise

    Et merci pour vos photos (et les textes aussi )qui nous font partager un peu de ces endroits magnifiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>